Introduction

Le réchauffement climatique, la volatilité persistante des cours du pétrole et l’augmentation de la demande mondiale sont autant  de facteurs qui ont favorisé l’émergence des énergies renouvelables comme alternative aux sources classiques. Face à la raréfaction des ressources, l’accroissement des besoins énergétiques, la préoccupation de la sécurité d’approvisionnement et les impacts du changement climatique, l’Union Européenne  vise d’ici 2020, à couvrir 20% de ses besoins énergétiques à partir des énergies renouvelables et à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20% sous les niveaux de 1990. 

De leur coté les pays du Maghreb sont aujourd’hui confrontés à un ensemble de problèmes pressants comme la forte croissance démographique, la rareté de l’eau, la sur-urbanisation rapide et des croissances économiques qui avoisinent les  6 % (entretenues par le déploiement de programmes stratégiques d’infrastructure et de développement). De ce fait, l’évolution de la demande énergétique établie à près de 6% doit encore augmenter de manière significative.  Aussi les défis énergétiques essentiels auxquels font face les pays du Maghreb sont nombreux et diversifiés si l’on considère les spécificités de chaque pays. Si pour le Maroc pays non producteur  d’énergies fossiles avec importation de 96% des besoins, la Tunisie risque de se placer dans la posture d’importateur et l’Algérie se place dans l’ère post pétrolière. Cependant, selon les données statistiques, les énergies renouvelables ne contribuent qu’à hauteur de 0.1%, 0 .4% et 4% au bilan énergétique national respectivement en Algérie, Tunisie et Maroc.

L’importance stratégique de la méditerranée d’une part et l’interdépendance économique  des pays du bassin méditerranéen d’autre part, ont conduit ces derniers à la création d’un cadre multilatéral de coopération dans différents domaines dont notamment celui de l’énergie et  du développement durable. Les objectifs premiers du plan solaire méditerranéen  sont la construction, d’ici 2020, de 20 GW de capacités additionnelles de production d’électricité,

notamment solaire, au Sud et à l’Est de la Méditerranée, et le développement de lignes d’interconnexion permettant l’exportation d’une partie de cette électricité verte vers l’Union Européenne. 

Pour apporter une réponse responsable à cette demande et relever les défis,  les pouvoirs publics maghrébins répondent par une stratégie énergétique multidimensionnelle et un grand engouement pour la promotion des énergies renouvelables se fait sentir depuis quelque temps aux pays du  Maghreb. Comme ces pays disposent d’importants atouts pour devenir une plate forme d’énergies renouvelables, ils ambitionnent de produire  30% à 40% de leur énergie d’ici 2030 à partir des énergies renouvelables. 

Conformément à cette démarche  les pays du Maghreb ont initié des projets solaires et éoliens qui s’intègrent dans les stratégies nationales du développement des énergies renouvelables, du respect de l’environnement et du développement durable. Ils traduisent l’ambition de ces pays de maîtriser les technologies innovantes dans les différents domaines des énergies renouvelables, de les utiliser comme levier de développement industriel et social, et de faire des pays du Maghreb un pôle d’exportation de l’électricité propre.

Face à cette équation à plusieurs inconnues, les experts dans le domaine des ER, pointent une série de dysfonctionnements : cadre juridique, accompagnement de la filière, ou encore la gouvernance de la recherche et de l’enseignement supérieur. Ce méga-projet va générer la création de plusieurs emplois, et de toute évidence, la nécessité d'approvisionner le marché avec un grand nombre de personnel qualifié est un facteur important pour la réussite de ce méga-projet.

 À l'heure actuelle, il existe peu de  formations en licence et en master dans le domaine des ER. Cependant, ces formations ont tendance à être plutôt théorique et ne répondent pas aux besoins croissants en personnel qualifié, notamment la où la demande va se faire sentir, à savoir celui des techniciens dans le domaine des technologies des ER. Un programme d'éducation et de formation devient donc une nécessité. Il doit être basé  sur une formation approfondie à large spectre et une connaissance actualisée des derniers développements des nouvelles technologies afin de permettre aux futurs lauréats d’être en mesure de mieux répondre aux besoins en constante évolution et aux exigences du marché du travail.

L'objectif général du projet intitulé : Moderniser la formation en ER au Maghreb: Transfert de l'expérience UE, est donc d’accompagner les différents projets solaires et éoliens, en faisant  en sorte que les universités maghrébines puissent offrir des formations de qualité compatible avec les normes européennes et répondant aux besoins socio-économiques de la nouvelle société de la connaissance en renforçant et en modernisant  l'enseignement des énergies renouvelables. Plus précisément, le projet vise à améliorer en collaboration avec nos partenaires européens, un programme de formation, niveau Bac+2 (DUT) en génie des ER ainsi que le développement et l’émergence de technopoles spécialisés dans les énergies renouvelables. L’objectif étant d’aboutir à l’acquisition :

- des compétences dans le domaine des ER,  le développement de nouveaux concepts et d’approches de leur promotion,

- des centres de formation pratique sur les ER de portée nationale et régionale, des laboratoires de tests d’équipement ER et des plates formes de l’innovation technologique, en favorisant le rapprochement entre les laboratoires et les entreprises,

- le savoir-faire efficient, notamment en matière d’engineering et de management de projets  et la capacité de mobilisation des acteurs et partenaires nationaux / internationaux autour de programmes structurants,

- des centres de documentation spécialisée au service des étudiants, des jeunes promoteurs et des chercheurs universitaires dans le domaine des ER.

Objectifs

L'objectif de  MOMATE  est d’accompagner les différents projets solaires et éoliens , pour que les universités Maghrébines puissent offrir des formations de qualité  répondant aux besoins socio-économiques  en   modernisant  l'enseignement des ER. 

le projet vise à améliorer en collaboration avec les partenaires européens, un programme de formation type Diplôme Universitaire de Technologie DUT, niveau Bac+2 (DUT) en génie des ER ainsi que le développement et l’émergence de technopoles spécialisés dans les ER. L’objectif étant d’acquérir les connaissances de base sur la production d''énergie électrique à partir des énergies renouvelables (Eolien, solaire  photovoltaïque,…) 

Les objectifs spécifiques de MOMATE sont les suivants:

1. Développer  et accréditer un programme de formation niveau Bac+2 (DUT) en génie des énergies renouvelables conjointement enseignée dans les universités maghrébines ainsi que le développement et l’émergence de technopôles spécialisés dans les ER  ;

2. Améliorer les capacités humaines des universités maghrébines par le biais de la formation  dans les pays de  l'UE 

3. Engager les professeurs dans le développement des techniques d'enseignement interactif via les conférences, les cours et le partage d'expériences avec des universités partenaires de l'UE.

4. Développer et mettre en ligne le contenu du cours et  exercices pratiques, en utilisant la plate forme de l’enseignement à distance;

5. Étendre les services et la formation en collaboration avec l'industrie locale et régionale et communautaire.

Ces objectifs spécifiques contribueront à une solution qui favorisera de manière durable l'enseignement des énergies renouvelables.

Méthodologie

Le projet MOMATE permettra aux universités maghrébines de contribuer à relever le  défi de l’énergie en modernisant le programme de formation professionnelle et en renforçant des capacités dans le domaine des ER.

L’activité principale du projet est la mise en place d’un programme d’éducation et de formation professionnelle qui apporte une amélioration et une valeur ajoutée à l’existant en formant des lauréats qui soient capables de maîtriser les caractéristiques essentielles des principales technologies "énergies renouvelables et d’intervenir pour :Installer, Mettre en service et Maintenir des équipements fonctionnant avec des ER,..En outre, le programme devrait intégrer les dernières nouveautés et développements en relation avec les énergies renouvelables, par le biais de partage d’expériences efficaces et bénéfiques avec les partenaires socio-économiques et européens.

Le projet débutera par l’exercice de l’analyse de l’état des lieux dans les établissements du consortium. Ensuite, une recherche documentaire et une enquête et des entretiens avec las parties prenantes appropriées seront réalisés. Les résultats de cette activité permettront de déterminer la nature la plus adéquate de contenu théorique et pratique à intégrer dans le cursus et qui sont à même de répondre aux exigences réelle du marché, les tendances et les besoins du gouvernement. Une liste provisoire ou maquette des cours sera établi en collaboration avec les différents partenaires, notamment européens. La structure du programme de deux ans sera modulaire à raison de 4 modules par semestreou équivalent ECTS. Dés son approbation, la filière sera présentée aux autorités institutionnelles pour accréditation au cours de la 2ème année du projet dans l’optique d’une mise à l’œuvre à la 3ème année du projet. Les professeurs nationaux seront chargés de l’enseignement des programmes et seront assistés dans la première étape par les collègues de l’UE soit en présentiel soit à distance par le biais de la visioconférence. L’approche pédagogique du programme comprend des conférences, des séminaires, des études de cas, des travaux en groupe, des mémoires/projets.

Une variété d’applications  appropriées éducatives telles que des outils logiciels et du multimédia, manuels, vidéos, diapositives et les CD seront utilisés pour le programme. Le contenu sera choisi ou développé de telle manière à soutenir les différentes activités éducatives, de formation du personnel enseignant et des techniciens. Une plate  forme accessible via le Web sera  développée et installée comme moyen de prestation des cours et applications e-learning permettant le partage des contenus entre les institutions partenaires. Sa préparation sera menée en parallèle avec la sélection d'une variété d’applications matérielles éducatives et pédagogiques. 

Certains laboratoires universitaires seront sélectionnés et intégrés  dans le programme  afin de former un réseau de partage des ressources coûteux et sophistiqués. La sélection sera basée sur la connaissance: photovoltaïque, système thermique, l'énergie éolienne et hybrides éolien-solaire  et des systèmes de pompe à eau. Les laboratoires seront entièrement équipés et œuvreront comme des centres de formation pratique sur les ER de portée nationale et régionale, des laboratoires de tests d’équipement ER et des plates formes de l’innovation technologique, tout en veillant à l’ouverture vers les partenaires socio-économiques. D’ailleurs, un réseau plus large des partenaires du consortium sera constitué.  Il aura pour tache de renforcer les liens de coopération, d’échanger des connaissances et les dernières nouveautés technologiques, et  de favoriser les rencontres et les partenariats avec les opérateurs économiques.

Afin de mener à bien ce projet, un programme de renforcement  et de développement des capacités des enseignants  sera développé qui entraînerait la formation des professeurs sur le développement et l'évaluation des programmes d'énergie renouvelable. Cela comprendra la formation proprement dite, l'assistance technique et des services de consulting qui seront organisées pour les professeurs, et les techniciens. Le programme va permettre aux enseignants d'accéder à des informations, des compétences et de formation qui leur permettent de redessiner efficacement les cours d'énergies renouvelables. Des enseignants suivront des formations dans les institutions européennes partenaires dans le but de se livrer à une étude plus approfondie des sujets sur ce programme, les développements dans le domaine plus large de l'énergie renouvelable et les méthodes pédagogiques utilisées dans leur université d'accueil.

Les enseignants de toutes les universités partenaires maghrébines seront sélectionnés selon des critères prédéfinis. Le matériel de formation (en présentiel ou en ligne) sera préparé et adapté aux besoins maghrébins. Les partenaires de l'UE aideront  les universités partenaires maghrébines de s'adapter à l'évolution des besoins de leurs systèmes informatiques.